SYNDICAT PROFESSIONNEL DES COURTIERS EN VIN DE CHAMPAGNE - 5 RUE HENRI MARTIN - BP 135 - 51204 EPERNAY CEDEX

Actualités : Communiqué de Presse - Vendanges 2015

Publiée le mardi 01 mars 2016 dans Communiqués de presse

Pour les courtiers en vins de Champagne
« On assiste à une évolution structurelle de la filière »


Epernay, le 16 mars 2016 — Le début d’année est traditionnellement le moment où se déroulent les dégustations des vins clairs de la dernière vendange. Pour les co-présidents du Syndicat professionneldes courtiers en vins de Champagne, c’est l’occasion de revenir sur la campagne viticole.
2015 a été marquée par une belle récolte ainsi que par des performances record pour les ventes de la filière. Toutefois, le retrait des expéditions du Vignoble semble marquer une évolution structurelle de la Champagne.

Les récentes dégustations des vins clairs issus de la dernière vendange ont mis en évidence des qualités remarquables. « Les vins se sont comme révélés en ce début d’année, exprimant avec largesse tout leur potentiel, et montrant un très bel équilibre organoleptique, souligné par tous les dégustateurs » relèvent Franck Hagard et Jean-Pierre Dargent, co-présidents du Syndicat professionnel des courtiers en vins de Champagne (SPCVC). « Les quelques inquiétudes ressenties lors de la vendange ont bel et bien disparu car ces vins ont évolué très favorablement. Ils constitueront sans aucun doute de belles bases à de très bons millésimes ».

Les conditions climatiques de l’année 2015 ayant précédé l’élaboration de ces vins clairs, avaient été particulièrement marquantes : la sécheresse et des températures élevées s’étaient ainsi imposées du printemps jusqu’en août. « On a évoqué un scénario type 2003 » mais plusieurs critères étaient toutefois très différents, notamment la durée de cette sécheresse qui s’est étalée sur presque 6 mois. La seconde moitié du mois d’août a quant à elle été marquée par le retour de la fraicheur et l’arrivée de fortes pluies, faisant craindre une dégradation sanitaire. Début septembre, le temps redevenait sec, stabilisant toute extension de maladie. Les vendanges se sont déroulées dans de bonnes conditions permettant de récolter des raisins de très belle qualité.
Au final, « 2015 c’est une très belle année et la récolte sera, comme l’année, exceptionnelle» soulignent les co-présidents.

Les derniers résultats commerciaux de la Champagne affichent des évolutions positives, tant en volume (+1,7%) qu’en valeur (+5,2%). Toutefois, les représentants du SPCVC relèvent une certaine hétérogénéité des performances selon les familles. « Si on ne peut que constater une très bonne valorisation sur les marchés lointains grâce aux cuvées de prestige de grandes maisons et de très bons résultats sur l’Europe, le marché français s’est quant à lui stabilisé. C’est plutôt rassurant vu qu’il représente encore plus de la moitié des débouchés du champagne » insiste Jean-Pierre Dargent avant de rappeler que « les vignerons ont vu leurs ventes baisser de presque 5 % sur le marché français, alors qu’il reste leur débouché de prédilection ». Le niveau d’engagement au kilo, qui pourrait dépasser les 62%, est l’une des conséquences directes de l’hétérogénéité de ces évolutions commerciales.
« La mutation de notre filière se poursuit, rappelle Franck Hagard. Depuis plusieurs années, le chiffre d’affaires de la Champagne progresse plus fortement que le volume, c’est désormais structurel ».

Pour soutenir cette valorisation des cuvées de champagne, il faut pouvoir tout entreprendre pour proposer aux consommateurs du monde entier des cuvées de champagne d’une qualité irréprochable. Pour le Syndicat Professionnel des Courtiers en vins de Champagne, la mise en oeuvre de la démarche de viticulture durable y contribue. Et elle a franchi un cap important en avril dernier, avec sa reconnaissance officielle au niveau ministériel.
Fait du hasard : la bonne nouvelle était publiée précisément le jour où le SPCVC organisait sa première journée professionnelle d’information sur le sujet de la traçabilité.
« Aujourd’hui, si les initiatives se multiplient au Vignoble, qu’elles soient « Viticulture Durable en Champagne », « HVE » ou bien encore « Terra Vitis »… on sent assez clairement une certaine pression s’exercer autour de ces démarches de progrès, qui doivent à nos yeux demeurer prioritairement des moyens pour aboutir à l’excellence, collectivement. Notre Syndicat réaffirme son attachement à la qualité du raisin et au suivi amont, déclarent les co-présidents. Chaque courtier demeure un relai non seulement dans le déploiement de ces messages mais aussi dans la visibilité de l’excellence champenoise ».

C’est cette même excellence champenoise qui sera mise à l’honneur lors du prochain congrès de la Fédération nationale des courtiers en vins et spiritueux (FNSCVSF) qui se tiendra mi juin à Reims, sous la houlette de son président, le Bourguignon Jérôme Prince.
« Cela faisait 12 ans que la Champagne n’avait pas accueilli les courtiers en vins et spiritueux, précise Franck Hagard. Ce sera une excellente occasion de mettre notre appellation à l’honneur auprès de la profession, et de rappeler le rôle clé des courtiers au sein de la filière».

Pour l’année prochaine, les co-présidents annoncent d’ores et déjà la tenue de leur deuxième Journée technique, dont la première édition avait rencontré, en avril 2015, un beau succès, grâce à des interventions de qualité et à la présence des représentants de la filière.


Syndicat professionnel des courtiers en vins de Champagne — Communiqué de presse mars 2016
Contact presse : Nathalie Costa